Pleine Terre

Responsable
Nadia Surdek, agronome, superviseur secteur maraîchers et fruitiers et conseillère au Groupe PleineTerre
450 245-3287 poste 125

Durée
2018-2023

C’est quoi le recueil de seuils d’intervention ?

C’est le tout premier recueil des seuils d’intervention contre les insectes et maladies des principales cultures maraîchères au Québec.

Le recueil couvre une dizaine de cultures : la carotte, les crucifères (dont chou, chou-fleur, brocoli, crucifères racines) les cucurbitacées (dont concombre, courges, citrouille, melons), le maïs sucré, l’oignon, le poivron, la pomme de terre, la tomate et la betterave. C’est plus de de 200 pages d’informations, de photos et de références associées aux ravageurs.

Pourquoi c’est intéressant ?

Le travail de conseiller en production maraîchère demande une bonne connaissance de plusieurs aspects de la production pour des cultures parfois très diversifiées. Il n’est pas rare qu’une entreprise maraîchère ait jusqu’à 10 productions légumières différentes et qu’un conseiller doive en suivre plus d’une quinzaine dans son été. En saison, les décisions d’intervenir contre les insectes ou maladies doivent se prendre rapidement en considérant un ensemble de facteurs, dont les seuils d’intervention lorsqu’ils existent.

Or, au Québec, bien que quelques données sur les seuils d’intervention se retrouvent dans les différents réseaux du Réseau d’avertissement phytosanitaire (RAP), les références sont dispersées ou absentes dans certaines cultures. Il devenait essentiel de répertorier, dans un seul outil, les seuils d’interventions reconnus au Québec, en Ontario et dans le Nord-est américain pour les principales cultures maraîchères cultivées au Québec.

Objectifs
  • Augmenter l’efficacité des conseillers maraîchers en leur offrant un guide synthétisé des seuils disponibles
  • Contribuer, par l’utilisation de seuils établis, à l’augmentation de l’adoption de la gestion intégrée.
  • Éviter des applications superflues de pesticides basées que sur la prévention ou la présence trop faible d’ennemis.
  • Diminuer la quantité de pesticides dans l’environnement en appliquant des traitements basés sur des seuils reconnus, comparativement à une régie hebdomadaire basée sur une habitude.

 

La réalisation de ce recueil a été possible grâce à la contribution financière du Programme Prime-vert, volet 4, 2013-2018 et par l’entremise de la Stratégie phytosanitaire québécoise en agriculture 2011- 2021.

 

Partenaires