DESCRIPTION TECHNIQUE

Une fois que toutes les option préventives, les méthodes d’intervention biologiques et physiques, ainsi que le niveau de sévérité de l’infestation ont été évalués, il arrive qu’une application de pesticides reste nécessaire. Lorsque l’on opte pour cette option, il est possible de limiter la quantité et les risques des pesticides appliqués par divers moyens.

L’arrosage de précision sert à diminuer la quantité de pesticide s’échappant dans l’environnement en réduisant la surface sur laquelle les pesticides sont appliqués. L’utilisation de doses réduites permet également de diminuer les quantités utilisées, mais les doses réduites posent des enjeux de résistance et doivent être envisagées avec précaution.

Plusieurs types d’équipement permettent l’arrosage de précision. Il peut simplement s’agir d’arroseuses en bande ne visant que l’entre-rang (mauvaises herbes) ou que le rang (maladies). Les systèmes automatiques de fermetures de section de rampe par GPS ou applicateurs à débit variable permettent aussi de n’arroser que là où on a besoin. La technologie ne cessant d’avancer, il existent maintenant des arroseuses assistées par capteurs optiques (Weedseeker, See n Spray, etc.) qui reconnaissent les mauvaises herbes et dirigent leur jet directement sur elles. Si en grande culture, on privilégiera des méthodes moins coûteuses comme l’arrosage en bandes, les systèmes optiques peuvent s’avérer intéressants dans des secteurs comme le maraîchage.

Même quand on utilise l’arrosage de précision, il est important de réduire la dérive des pesticides. Les conditions d’applications (vitesse du vent, distance entre le pulvérisateur et la culture, type de buse, réglage du pulvérisateur, etc.) doivent pour cela être optimales. Il peut aussi être utile d’aménager sa ferme pour réduire les risques pour l’environnement ou le voisinage. On peut par exemple aménager des bandes riveraines élargies pour protéger les cours d’eau ou limiter la dérive par l’aménagement de haies brise-vent. Enfin, entre deux pesticides, on choisira celui qui pose le moins de risques. Pour savoir comment disposer des pesticides périmés, des contenants ou de tout déchet contaminé, visitez ce site du ministère de l’Environnement.

Faits saillants

Généralités

  • En 2012 l’application localisée, en bande ou à dose réduite couvrirait 43% des superficies

  • Complémente bien le dépistage et un bon choix du pesticide.

  • Incompatible avec certains types d’intercalaires

  • L’arrosage de précision ou en bande est surtout utilisé contre les mauvaises herbes et les maladies, mais aussi certains insectes

Avantages

  • Diminue les risques de résistance aux pesticides

  • Diminue la quantité de pesticides et donc leur coût

  • Favorise les ennemis naturels et les pollinisateurs

  • Diminue les dépenses en herbicides pour une efficacité équivalente

Défis

  • Nécessite l’installation et la calibration du dispositif

Champs d'application

Sur la ferme

  • Adventices
  • Maladies

Mise en place
à la ferme

  1. Choisir le pulvérisateur et l’équipement appropriés pour la culture à traiter et votre machinerie

  2. Faire calibrer son pulvérisateur chaque printemps auprès d’un club-conseil afin d’assurer une application uniforme et économiquement avantageuse des pesticides

  3. Utiliser les pesticides seulement s’ils sont vraiment nécessaires (méthodes préventives, seuils d’intervention atteints, méthodes alternatives envisagées) et choisir ceux qui posent le moins de risques

  4. Bien lire l’étiquette de chaque pesticide utilisé, car elle comporte des renseignements importants sur la façon d’utiliser le produit

  5. S’assurer que les conditions météorologiques sont adéquates avant d’effectuer la pulvérisation. Utiliser un appareil (un anémomètre portatif par exemple) pour mesurer la vitesse du vent

  6. Traiter ses champs, et tenir un registre de ses applications

Distributeurs

Coûts

2000$ - 15000$+
Pour acquérir les équipements

Certains équipements comme les les applicateurs en bandes peuvent être fabriqués ou achetés à prix abordable. Les coût d’acquisition des équipements pour l’application en bande peut être de l’ordre de 2000$ à 3000$.  Des modèles de pulvérisateurs automatisés permettant la reconnaissance des plantes coûtent quand à eux des milliers de dollars.

Subventions

70 à 90%
des coûts d'équipement et d'installation

Le programme Prime-Vert du MAPAQ subventionne 70 à 90% des coûts d’achat de la plupart de ces équipements, jusqu’à 5 000$ par équipement, avec un maximum de 15 000$ pour la durée du programme, sauf pour les déflecteurs pour semoirs (900$ par équipement et 4 500$ pour la durée du programme). Programme en vigueur jusqu’en 2023. Consulter votre bureau de direction régionale ou votre agronome pour plus d’information.

Retombées

jusqu'à
80%
moins d'herbicide avec des capteurs de végétation pour pulvérisateurs

L’économie de matières active, ou son application plus efficace, sont les facteurs de rentabilisation de l’équipement acheté. Par exemple, les capteurs de végétation pour pulvérisateurs permettent de réduire jusqu’à 80% la quantité d’herbicide appliquée.

Sources :  April et al., 2014 / Piché, 2008 / Thibaudeau, 2015

Rédigé par Philippe Jetten-Vigeant, agronome et Nicolas Chatel-Launay, entomologiste