DESCRIPTION TECHNIQUE

Les filets d’exclusion servent à protéger les cultures des ravageurs en les empêchant de s’alimenter ou de pondre leurs œufs sur la culture.

Le principe est simple, mais il faut respecter certaines conditions. Les filets doivent être installés avant l’arrivée des ravageurs et les mailles doivent être plus petites que les insectes ciblés. Des filets troués ou qui se soulèvent sur les côtés suite à la croissance de la culture ou des mauvaises herbes ne rempliront pas leur rôle. Attention, plus les mailles sont petites, plus les filets vont retenir l’humidité, ce qui peut favoriser le développement de maladies fongiques ou bactériennes. Il faut aussi porter attention à la présence de ravageurs dans le sol en planifiant ses rotations en conséquence. Pour les cultures fruitières, il faut assurer la pollinisation en retirant les filets pendant la floraison.

Faits saillants

Généralités

  • Sert d’alternative aux insecticides comme les spinosynes, néonicotinoïdes, pyréthroïdes et organophosphorés

  • Doit être installé avant l’arrivée des ravageurs visés

  • Incompatible avec le sarclage dans les cultures maraîchères

  • Populaires en cultures maraîchères biologiques et pour lesquelles les choix d’insecticides sont limités

  • Peuvent être réutilisés plusieurs années si l’entreposage et la manipulation sont adéquats

Avantages

  • Empêche les insectes nuisibles de s’attaquer aux parties aériennes des plants ou de pondre des œufs au collet des tiges

  • Protège également des animaux (cerfs, oiseaux, etc.), et de certains dommages météorologiques (grêle, gels mineurs, vents et averses violents)

  • Protège contre plusieurs ennemis simultanément, peu importe leur sensibilité aux pesticides

  • Peut créer un micro-climat favorisant la croissance de certaines cultures et augmenter leur rendement

  • Peut permettre de limiter la transmission de maladies par certains insectes, et de réduire la surpollinisation et les besoins d’éclaircissage en production fruitière

Défis

  • Doivent être retirés assez tôt dans les cultures nécessitant une pollinisation ou relevés temporairement (pommiers)

  • Empêche ou nuit à l’établissement de prédateurs et de parasitoïdes naturels

  • Nécessite de la main-d’oeuvre pour la pose et le retrait

  • Peut créer, dans certaines cultures, un micro-climat plus chaud et plus humide et favoriser des ravageurs secondaires qui sont plus petits que les mailles du filet ou accentuer le développement de certaines maladies

  • Peut complexifier la gestion des mauvaises herbes

  • Plus difficiles à rentabiliser en production conventionnelle

Champs d'application

Crucifères

  • Aleurodes
  • Altises
  • Cécidomyie du chou-fleur
  • Fausse-arpenteuse du chou
  • Fausse-teigne des crucifères
  • Noctuelles
  • Piéride du chou
  • Pucerons
  • Teigne des crucifères

Alliacées

  • Mouche de l'oignon
  • Mouche des semis
  • Teigne du poireau
  • Thrips de l'oignon

Pomme

  • Perceur du pêcher
  • Petit carpocapse de la pomme
  • Punaises
  • Sésie du cornouiller
  • Sésie du pommier
  • Carpocapse de la pomme
  • Tordeuse à bandes obliques
  • Tordeuse à bandes rouges
  • Tordeuse européenne
  • Tordeuse orientale du pêcher
  • Tordeuse orientale du pommier
  • Tordeuse trilignée

Melons

  • Chrysomèle rayée du concombre

Concombre

  • Chrysomèle rayée du concombre

Brocoli

  • Aleurodes
  • Altises
  • Cécidomyie du chou-fleur
  • Mouche des semis
  • Mouche du chou
  • Noctuelles
  • Piéride du chou
  • Pucerons
  • Teigne des crucifères

Fines herbes

  • Altises
  • Mouche de la carotte

Bleuet

  • Drosophile à ailes tachetées

Framboise

  • Drosophile à ailes tachetées

Carotte

  • Mouche de la carotte

Céleri-rave

  • Mouche de la carotte

Panais

  • Mouche de la carotte

Laitue

  • Noctuelles
  • Pucerons

Mise en place
à la ferme

  1. Déterminer la taille des mailles des filets selon les plus petits ravageurs à  contrôler pour une culture donnée

  2. Prévoir la pose d’arceaux ou autre structure de soutien en nombre suffisant afin de déposer les filets par-dessus. Sans arceaux, les filets peuvent endommager (voir causer la mortalité de jeunes plants) en frottant violemment sur la culture lors de vents importants

  3. Prévoir une stratégie de désherbage appropriée ou une culture intercalaire, car le contrôle des mauvaises herbes sous filet peut s’avérer un défi

  4. Porter attention aux rotations de culture, des œufs ou des pupes de ravageurs pourraient déjà être présents dans le sol

  5. Installer la structure requise et poser les filets avant la période de vol des ravageurs, sinon ils pourront se multiplier sous les filets

  6. Bien étanchéifier les filets en pourtour de la culture à l’aide d’attaches, de sacs ou en les enterrant avec du sol

  7. Si la culture nécessite d’être pollinisée continuellement, relever ou enlever complètement les filets au moment de la floraison

  8. Après la récolte, remiser les filets avec soin en utilisant par exemple une enrouleuse, afin de maximiser leur durée de vie

Distributeurs

Coûts

environ
10 000$ - 30 000$ /ha

De manière générale, les filets anti-insectes sont plus chers que les traitements de pesticides. Leur usage est particulièrement intéressant dans certaines productions maraîchères biologiques. Si le prix d’achat des filets et du matériel peut être amorti sur plusieurs années, la main-d’œuvre requise pour poser et démonter les filets représente un coût annuel qui doit aussi être considéré.

De nombreux modèles de filets existent, et la structure sur laquelle ils sont posés peut aller de simples arceaux à des structures permanentes dans les vergers par exemple. Dans un essai, le CIEL avait évalué le prix de trois modèles de filets dans les choux-fleurs et les brocoli entre 1,08$/m² et 3,46$/m². Un essai réalisé sur une ferme biologique, également dans  les choux-fleurs, comparait trois modèles dont le coût variait de 0, 92$/m² à 3,21$/m². Dans un essai mené dans les cantaloups, courges d’hiver et les courgettes, ce coût était évalué à 1,53$/m².  En vergers, le CETAB+ a évaluer les coûts des filets et de leur structure à 17 000$/ha.

Subventions

Jusqu'à
20 000$
pour l'achat de matériel

Programme Prime-Vert Volet 1 | Équipement et pratiques visant la réduction des risques liés aux pesticides

  • Aide financière maximale de 20 000 $ pour la durée du programme
  • Dépenses admissibles comprennent les filets, les fermetures éclairs, les arceaux, la structure de support et certaines fixations
  • Les producteurs de maïs sucré ne sont pas admissibles
  • À noter que le cumul des subventions pour l’ensemble des Équipements et pratiques visant la réduction des risques liés aux pesticides ne peut dépasser 60 000$ pour la durée du programme
  • Programme en vigueur jusqu’en 2023
  • Consulter votre bureau de direction régionale ou votre agronome pour plus d’informations.
Jusqu'à
15 000$
sur trois ans

Programme Prime-Vert Sous-volet 3.3 | Appui individuel aux entreprises agricoles pour la réalisation d’essais d’implantation de pratiques agroenvironnementales – MAPAQ

  • Subvention destinée aux producteurs qui voudraient essayer la technique sur de petites surfaces pour la première fois ou dans une nouvelle culture
  • 70 % des dépenses admissibles jusqu’à concurrence de 15 000$ sur 3 ans
  • Pour être admissible, le projet ne doit pas consister en des essais d’utilisation de filets anti-insectes dans une entreprise ayant déjà adopté la pratique pour la culture à l’essai ou comme moyen de lutte contre les insectes ravageurs dans le maïs sucré
  • Consulter votre bureau de direction régionale ou votre agronome pour plus d’information

Personnes-ressources

Karine
Fortier-Brunelle

Conseillère en production maraîchère
MAPAQ
450-971-5110 #6549

Geneviève
Legault

Conseillère en horticulture maraîchère et agriculture biologique
MAPAQ
819-820-3001 #4355

Gérald
Chouinard

Ph.D., agr., chercheur en pomiculture
IRDA

Sources : Chouinard et al., 2017Daviau et al., 2013 / Aoun et al., 2016 / Barry et al., 2013 / Firlej et al., 2014

Rédigé par Nicolas Chatel-Launay, B.Sc., entomologiste

Collaboration : Christine Villeneuve (MAPAQ) et Gérald Chouinard (IRDA)