DESCRIPTION TECHNIQUE

Une fois que toutes les option préventives, les méthodes d’intervention biologiques et physiques, ainsi que le niveau de sévérité de l’infestation ont été évalués, il arrive qu’une application de pesticides reste nécessaire. Lorsque l’on opte pour cette option, il est possible de limiter les risques pour l’environnement, la santé et les autres cultures en réduisant la dérive.

La réduction de la dérive permet d’éviter que les pesticides ne contaminent le voisinage du champ ou les cours d’eau. Dans le cas des herbicides, elle évite aussi d’endommager des cultures voisines. Réduire la dérive, c’est d’abord une question de gros bon sens. La première chose à faire est d’appliquer les pesticides dans les meilleures conditions (vitesse et direction du vent, température, taux d’humidité). De plus, on prendra bien soin de lire l’étiquette du produit qui contient plusieurs renseignements sur la façon de l’appliquer. On pensera aussi à respecter quelques règles générales comme diminuer la distance entre les buses et la culture à traiter et bien ajuster son pulvérisateur.

Le gros bon sens c’est bien, mais avec le bon équipement, c’est mieux. Plusieurs avenues s’offrent à vous pour réduire la dérive. On peut améliorer la précision d’à peu près n’importe quel pulvérisateur. On peut par exemple installer des buses anti-dérive, des écrans anti-dérive, des déflecteurs, des pendillards ou des cônes anti-dérive. De plus, on peut utiliser des rampes électrostatiques qui permettent de donner une charge aux gouttelettes du produit afin qu’elles soient attirées par les plantes. Les pulvérisateurs à assistance pneumatiques ou à jet porté, quant à eux, comportent un jet d’air à haute vitesse pour propulser les gouttelettes vers la cible.

En plus de l’arrosage de précision ou des équipements anti-dérive, il est utile d’aménager sa ferme pour réduire les risques poser à l’environnement ou au voisinage. On peut par exemple aménager des bandes riveraines élargies pour protéger les cours d’eau ou limiter encore plus la dérive par l’aménagement de haies brise-vent.

Faits saillants

Généralités

  • Complémente bien le dépistage et un bon choix du pesticide.

  • La réduction de la dérive s’applique à tous les pesticides, y compris les enrobages de semence

Avantages

  • Favorise les ennemis naturels et les pollinisateurs

  • Protège les cultures voisines de la dérive d’herbicides

Défis

  • On ne devrait pas faire d’application lorsque les conditions sont mauvaises

  • Les équipements utilisés doivent être bien calibrés

Champs d'application

Sur la ferme

  • Mauvaises herbes
  • Invertébrés
  • Maladies

Mise en place
à la ferme

  1. Choisir le pulvérisateur et l’équipement appropriés pour la culture à traiter et à votre machinerie

  2. Faire calibrer son pulvérisateur chaque printemps auprès d’un club-conseil afin d’assurer une application uniforme et économiquement avantageuse des pesticides

  3. Bien lire l’étiquette de chaque pesticide utilisé, car elle comporte des renseignements importants sur la façon d’utiliser le produit, sur la zone tampon ou la distance d’éloignement à respecter, parfois en relation avec le type de pulvérisateur

  4. S’assurer que les conditions météorologiques sont adéquates pour effectuer la pulvérisation. Utiliser un appareil (un anémomètre portatif par exemple) pour mesurer la vitesse du vent

  5. Tenir un registre de ses applications

Distributeurs

Coûts

20$ - 15000$+

Certains équipements comme les déflecteurs pour semoirs, les buses anti-dérive peuvent être fabriqués ou achetés à bas prix. Des modèles de pulvérisateurs à jet porté coûtent quand à eux des milliers de dollars.

Subventions

70 à 90%
des coûts d'équipement et d'installation

Le programme Prime-Vert du MAPAQ subventionne 70 à 90% des coûts d’achat de certains équipements de réduction de la dérive, jusqu’à 5 000$ par unité de pulvérisation tunnel ou rampe à air assisté, avec un maximum de 15 000$ pour la durée du programme, ou, pour les déflecteurs pour semoirs, jusqu’à 900$ par équipement et 4 500$ pour la durée du programme. Programme en vigueur jusqu’en 2023. Consulter votre bureau de direction régionale ou votre agronome pour plus d’information.

Personnes-ressources

Frédéric
Groux

Conseiller
MAPAQ
450-427-2000 #5105

Marlène
Piché

ing.
AAC

Sources :  April et al., 2014 / Piché, 2008 / Thibaudeau, 2015

Rédigé par Philippe Jetten-Vigeant, agronome et Nicolas Chatel-Launay, entomologiste